Lhassa___Shigats___64_

   "Tashi dailai" ! (Bonjour en Tibétain). Nous revoilà sur le net pour quelques news après avoir terminé le premier tronçon de notre traversée du Tibet à vélo. 7 jours sur nos selles, 400 km de route contre le vent, 2 cols à haute altitude, le froid des nuits tibétaines etc... Cette première étape n'était pas façile mais c'était vraiment une route magnifique ! Nous sommes maintenant à Shigatsé où nous nous reposons un peu avant de nous attaquer aux pistes hautes et sinueuses de l'Himalaya. Voici en quelques phrases le récit de ces 7 jours de folie...

Lhassa___Shigats___290_   Lhassa___Shigats___176_   Lhassa___Shigats___220_

   7h30 : le réveil sonne ! C'est l'heure de s'activer pour le grand départ ! La nuit n'a pas été de tout repos ; on pensait aux détails que l'on aurait pu oublier, aux difficultés que l'on devrait affronter, etc. Nous avions le choix entre trois routes pour rejoindre Shigatsé, la grosse étape de notre traversée :

· La route du nord : des cols à plus de 5400 m : impossible.

· La route du centre : plate, la plus courte, beaucoup de traffic .

· La route du sud : plus jolie, plus longue et deux cols (4794 et 5045 m).

   Nous choisirons la route du Sud même si nous ne sommes pas autorisés à l'emprunter (il y a beaucoup de zones "fermées" au Tibet où il faut détenir un permis particulier pour y accéder). Quasiment pas de traffic, des paysages magnifiques... ça, c'est pour nous ! C'est vrai, il y a ces deux cols (1200 m de denivelé pour le 1er) et nous ne sommes pas entrainés, mais tant pis... Advienne que pourra ! Nous mettrons le temps qu'il faudra, nous ne sommes pas pressés.

Lhassa___Shigats___1_   Lhassa___Shigats___2_

   Un énorme petit-déj plus tard, nous chargeons les vélos. C'est lourd... tres lourd ! On va déguster en grimpant jusqu'aux cols. Bouteilles d'oxygène, réchaud et recharges de gaz, ravitaillement de nourriture et d'eau pour une semaine, la tente et nos sacs de couchage grand froid : tout y est ! Cette fois nous sommes prêts à lever le camp !  Pause photo obligatoire devant le Potala et les tibétains intrigués puis nous quittons Lhassa, accompagnés sur les 25 premiers km par notre escorte de choc : Jennifer, Chloé et Bérénice.

Lhassa___Shigats___6_

   Petit coup de stress au passage de chaque voiture de la police ou de l'armée chinoise. Il faut dire que nous n'avons aucun permis de séjour au Tibet (ceux-ci ne sont pas délivrés aux voyageurs indépendants) et que le camping sauvage est formellement interdit en Chine. Mais finalement les autorités ne prêteront pas attention à nous, du moins jusqu'à maintenant...

   Après deux premiers jours de vélo sur du plat commencent les hostilités. Kampa-La : c'est le nom du 1er col que nous aurons à franchir. 1200 m de denivelé sur 27 km de monté jusqu'à 4794 m. C'est dur ! Nous sentons le manque d'oxygène à mesure que nous grimpons... Petit plateau, grand pignon, nous n'allons guère plus vite qu'un marcheur et nous faisons des pauses tous les km. Un petit coup d'oeil à l'altimètre de temps en temps permet de se réconforter. Nous terminerons les derniers km en poussant les vélos...

Lhassa___Shigats___37_   Lhassa___Shigats___148_

   Nous voilà au sommet ! Quel spectacle ! Assis sur nos selles, sous les fanions et foulards multicolores qui symbolisent le passage des cols tibétains, nous pouvons admirer les sommets environnants, constater l'ensemble de notre asenscion en regardant en bas dans la vallée et surtout découvrir avec émerveillement les paysages magnifiques de l'autre coté du col ; comme s'il s'agissait de la Terre Promise ! Un lac d'une couleur turquoise incroyable entouré de montagnes brunes aux sommets enneigés, éclairés par le soleil de la fin de journée. Splendide !

Lhassa___Shigats___57_

   Yeepee ! C'est parti pour la descente ! Nous dégustons les quelques km qui nous emmèneront au lieu où nous établirons notre bivouac. Ce soir, ce sera sous un pont... un pont passant sous la route ! Nous serons mieux protégés du vent et du froid, d'autant plus que nous sommes à 4600 m d'altitude. Nous terminons une journée épuisante, fiers d'avoir grimpé ce col ; mais nous ne nous sentons pas très bien. Sans doute l'altitude ! Une seule solution : boire (de l'eau bien sûr) et se "shooter" à l'oxygène !

Lhassa___Shigats___83_

   Le degré de la pente est parfois difficile mais ce n'est pas le pire. Le vent !!! Voilà celui qui nous donne le plus de fil à retordre ! Lorsque nous pédalons sur du plat, nous sommes parfois arrêtés net. Et puis le pire c'est lorsque nous grimpons un col. Ce n'est déjà pas façile mais il n'y a rien de mieux pour casser les jambes qu'une bonne rafale. Heureusement, nous n'avons pas eu de neige ou autres intempéries - nous n'avons presque vu aucun nuage, que du soleil et ça... c'est bon pour le moral !

Lhassa___Shigats___140_

   D'ailleurs on dit souvent que le moral est au fond des gamelles. Et là, il y a un problème ! Aucun de nos repas n'était vraiment bon ! Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé. Toujours à base de pates ou de riz, nous essayons d'y ajouter divers aliments (cacahuètes, oeufs durs, curry, salami etc.). Rien à faire ! C'était généralement un peu "immonde". La prochaine fois, nous achèterons du riz et des pates de meilleure qualité. Pour couronner le tout, sur les quatre recharges de butagaz que nous avions, trois d'entres elles se sont arretées de fonctionner après quelques minutes d'utilisation seulement. Vive le matériel chinois !

Lhassa___Shigats___216_   Lhassa___Shigats___137_

   Mais c'est le jeu ! C'est l'aventure ! Et puis le sourire de ces enfants tibétains sur notre passage, les grands signes de la main pour nous saluer, les "hellos" des adultes tout contents de voir des étrangers, l'empressement des gens à nous aider dès que nous cherchions notre chemin... Ca fait chaud au coeur ! Il faut dire que deux jeunes circulant avec leurs vélos et leur tente, ce n'est pas très courant, du moins en cette saison. Un matin, alors que nous avions établi notre campement dans un endroit désert à l'écart de la civilisation (et de la police notamment), nous nous réveillons tranquillement. Un jeune tibétain sorti de nulle part arrive et, curieux, il reste avec nous pendant une bonne heure. Il ne parle pas anglais, nous ne parlons pas tibétain ; la communication est difficile ! Nous partageons le petit-déj (riz au curry - dégoutant) avec lui, puis il nous aide à ranger le coin. Un grand sourire, puis il s'en va...

   Sur la route, il y a peu de monde ; quelques tracteurs avec un chargement monstrueux ou transportant parfois une 15aine de personnes, de temps en temps des jeeps de touristes, etc. Pour l'anecdote, alors que nous montions le deuxième col avec difficulté, une voiture s'arrête et un tibétain nous tend des bouteilles d'eau... Cool ! Mais les rencontres n'étaient pas toujours aussi bonnes ; en montant ce même col, Matthieu tombe nez-à-nez avec un chien errant, un molosse furieux se mettant à lui courir après en aboyant. Pris de panique, Matthieu passe les vitesses, le compteur s'emballe... quelques centaines de mètres plus loin, le chien bat en retraite. Ouf ! Il faut dire que la rage est présente au Tibet et que l'on se doit d'être très prudent.

Lhassa___Shigats___225_   Lhassa___Shigats___106_

   Au bout de six jours de vélo, nous sommes arrivés à Gyantsé, une ville tibétaine plutôt bien conservée ! C'était l'occasion de prendre une bonne douche, de se refaire une petite santé et surtout de découvrir encore la culture tibétaine. Le soir, nous rencontrons par hasard, en plein ville, nos trois amies de Lhassa (Jennifer, Chloé et Bérénice)... Encore de bons moments passés ensemble.

   Une journée de vélo plus tard (100 km de plat), nous sommes à Shigatsé d'où nous vous écrivons ce message. Nous sommes très satisfaits de ce début de traversée du Tibet. Ce n'était pas toujours façile mais nous sommes prêts à recommencer pour traverser l'Himalaya ; la région est tellement belle ! Et puis nos vélos tiennent bien et il ne fait pas encore trop froid. Prochaine et dernière étape : KATMANDOU ! Nous y rejoindrons quelques amis français pour fêter Noël ensemble. Nous prévoyons deux semaines de vélo et sûrement un passage par le camp de base de l'Everest avant d'y arriver. Là aussi, nous verrons certainement de très beaux paysages, des sommets vertigineux (le toit du monde), nous rencontrerons encore beaucoup de tibétains, nous visiterons d'autres lieux sacrés de la religion lamaique... bref, de belles perspectives pour les jours prochains.

Lhassa___Shigats___28_   Lhassa___Shigats___59_

   Voila ! Merci de nous lire et nous vous donnons RDV dans une bonne 15aine de jours sur le blog pour de nouvelles news de notre traversée du Tibet en vélo...

Lhassa___Shigats___210_